La guadeloupe

Aller en bas

La guadeloupe

Message  Jaimie le Mer 3 Fév - 20:16

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ce petit archipel des Antilles, dans la mer des Caraïbes, se trouve à environ 6 200 km de la France métropolitaine, à 600 km au nord des côtes de l'Amérique du Sud, à 700 km à l'est de la République dominicaine et à 2 200 km au sud-est des États-Unis.

La région de la Guadeloupe est un archipel de 1 628 km2 qui comprend une multitude d'îles, dont six sont habitées ; parmi elles, s'en distinguent deux :

* l'île de Grande-Terre, calcaire, plate et aride ;
* l'île de Basse-Terre, volcanique, montagneuse et humide.

Tout à la fois proches et dissemblables, ces deux îles sont séparées par un étroit bras de mer : « la Rivière Salée ». Leur configuration et leur position de part et d'autre de ce bras de mer font qu'elles sont souvent comparées aux ailes d'un papillon déployé sur la mer. À quelques encâblures du papillon, se trouvent les autres îles qui composent l'archipel :

* Terre-de-Bas, dans l'archipel des Saintes ;
* Terre-de-Haut, dans l'archipel des Saintes ;
* Marie-Galante, surnommée la grande galette ; ou dantana
* La Désirade, incluant les îles de la Petite Terre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'histoire moderne de la Guadeloupe commence en novembre 1493, lorsque Christophe Colomb arrive sur l'île de la Basse-Terre lors de son deuxième voyage. Il la nomme Santa Maria de Guadalupe de Estremadura en hommage à un monastère espagnol. À l'époque, la Guadeloupe est peuplée par les caraïbes, peuple amérindien présent sur l'île depuis le VIIIe siècle. Elle était habitée auparavant par les Arawaks, qui selon une thèse aujourd'hui sujette à controverse, furent massacrés à l'arrivée des indiens caraïbes, en dehors des femmes qui transmirent leur langue.

À partir de 1635, Charles Liènard de l'Olive et Jean du Plessis d'Ossonville en prennent possession au nom de la Compagnie française des îles de l'Amérique. C'est le début de la colonisation de l'archipel.
Proclamation de Victor Hugues, en novembre 1794.

En 1641, se termine la guerre entre colons et caraïbes. Ces derniers, déjà diminués par les maladies et les massacres depuis les premiers colons espagnols, sont envoyés sur l'île de la Dominique. Les débuts de la colonisation sont difficiles, c'est ainsi que quatre Compagnies commerciales font faillite en tentant de coloniser les îles guadeloupéennes. La population augmente cependant rapidement et l'esclavage arrive, mais en petites quantités. En 1656, les esclaves sont déjà 3 000 à travailler sur l'archipel, pour une population de 15 000 personnes[1].

En 1671, la Guadeloupe est encore habitée par de nombreux colons blancs qui cultivent du tabac, sur des plantations nécessitant peu de capitaux, dans le cadre de la Compagnie des Indes occidentales, dissoute en 1674. L'archipel guadeloupéen et la Martinique passent alors sous l'autorité directe du roi de France Louis XIV, qui décida alors de développer la culture de la canne à sucre, plus onéreuse mais beaucoup plus rentable, en donnant des terres à des officiers supérieurs et en les encourageant à y importer des esclaves. Après 1671, le nombre de planteurs blancs diminue rapidement et en 1674, la création de la ferme du tabac entraîne leur ruine rapide. Moins taxé, le tabac produit en Virginie par des planteurs jacobite profite de la contrebande et prend son essor.

L'augmentation rapide de la population d'esclaves correspond aussi à la création en 1673 de la Compagnie du Sénégal, ancêtre de la Compagnie de Guinée, dans le sillage de la Compagnie Royale d'Afrique, fondée en 1672. Dès 1671, le monopole de la Compagnie des Indes occidentales est aboli, pour ouvrir la concurrence à tous les ports français, dans la traite négrière, dont le développement massif, par des français et des anglais, fait flamber le prix des esclaves mais abaisse le coût de leur transport et satisfait les planteurs de sucre.

Dès 1700, la population d'esclaves, qui avait avait fortement reculé en Guadeloupe entre 1664 et 1671 (passant de 6 323 à 4 627 personnes) est remontée à 6 076 personnes. Cet essor de l'esclavage est cependant moins rapide qu'à la Martinique, à qui la traite négrière réserve les esclaves les plus résistants, où Louis XIV a installé plus de nobles de rang élevé et où la population noire double entre 1673 et 1680.[2]. Cette différence explique aussi qu'un siècle plus tard, en 1794, Victor Hugues ait pû se rendre maître de la Guadeloupe pour le compte de la Révolution française alors que la Martinique est restée sous la domination des grands planteurs de sucre alliés aux anglais dans le cadre du Traité de Whitehall.

Auparavant, les Britanniques s'emparèrent de la Guadeloupe dès 1759 pour la conserver jusqu'en 1763 (traité de Paris), après des tentatives infructueuses en 1666, 1691 et 1703. À partir de 1775, la Guadeloupe, n'est plus rattachée à la Martinique mais reste sous l'autorité du gouverneur des îles du Vent.

En avril 1794, profitant des troubles provoqués par la Révolution française, les Britanniques prennent brièvement possession de l'île, après la défaite le 20 avril de Basse-Terre et la capitulation du général et gouverneur depuis 1792, Georges Henri Victor Collot, d'où les chassent dès l'été Victor Hugues, un commissaire de la République, aidé par les esclaves auxquels il avait promis la liberté. Ce dernier annonce, le 7 juin 1794, l'abolition de l'esclavage (adopté par la convention au mois de février par la loi du 16 pluviôse an II). Victor Hugues, dit « le terrible », met en place les lois de la Convention et par conséquent le tribunal révolutionnaire. Les planteurs (dont certains soutenaient l'Angleterre) ne se soumettant pas au nouveau régime, sont traduits devant ce tribunal. La répression du commissaire de la Convention sera étendue aux « anciens » esclaves qui se révoltèrent pour ne pas avoir été payé. En 1798, le directoire le rappela en France. Il a été remplacé par le Général Desfourneaux. Malgré sa volonté de réforme de la gestion locale, ce dernier est également remis en cause par la population et par une partie de l'armée.

En 1802, le premier Consul Bonaparte nomme Lacrosse gouverneur. Ce dernier tente de renvoyer de l'armée les officiers noirs, intégrés après l'abolition de l'esclavage. Une révolte de ces officiers monte. Le propre aide de camps de Lacrosse, Louis Delgrès, métis, deviendra un des chefs de cette rébellion avec Joseph Ignace.

Bonaparte dépêche une expédition de 4 000 hommes dirigés par le général Richepance pour mater la rébellion. Après une défense héroïque, beaucoup de révoltés préfèrent se suicider plutôt que de se rendre. « Vivre libre ou mourir » dernières paroles de Louis Delgres[3]. La loi du 16 pluviôse an II qui avait aboli l'esclavage est annulée le 16 juillet 1802 par Bonaparte.

En 1808, les Anglais mènent une nouvelle campagne d'invasion des Antilles, prenant Marie-Galante et la Désirade, puis en 1809, les Saintes. En 1810, la Guadeloupe est à nouveau anglaise.

Après une première tentative d’invasion en 1814 (Saint-Barthélemy avait été cédée à la Suède par le traité de 1784). Les Britanniques ne restituèrent la Guadeloupe à la France qu'en 1816 (suite au Congrès de Vienne). Depuis, elle est restée sous souveraineté française jusqu’à nos jours.

Entre 1816 et 1825 une série de lois propre à l'île sont promulguées. Les institutions municipales voient le jour en 1837 et en 1848, sous la Deuxième République, l'esclavage est finalement aboli. Et Saint-Barthélemy est recédée par le Royaume de Suède à la France qui l’incorpore dans l’Empire français au sein de la Guadeloupe.

La Guadeloupe a participé à la Seconde Guerre mondiale en fournissant des hommes au FFL Forces françaises libres pour participer à la résistance.

Le 19 mars 1946, les anciennes colonies de l’Empire français font place à l’Union française, mais celle des Antilles françaises se rapprochent du statut de la métropole et deviennent des départements d’outre-mer : la Guadeloupe et la Martinique (le département de la Guadeloupe intégrera aussi Saint-Barthélemy et Saint-Martin dans un arrondissement spécial).

Le 14 février 1952, dans la commune du Moule, est organisée une grève par les ouvriers de l'usine Gardel pour une hausse de leurs salaires, des barrages avaient été érigés par les grévistes sur le piquet de grève. Finalement, les militaires français sur place reçurent l'ordre de tirer sur la foule, le bilan est de 4 morts et 14 blessés. Selon certains témoignages, certaines victimes n'avaient pas de lien direct avec la grève. Localement ces événements sont appelés Massacre de la Saint-Valentin.[4]

De nouvelles émeutes eurent lieu les 25, 26 et 27 mai 1967 où ont lieu des manifestions ouvrières en vue d'obtenir une augmentation salariale de 2,5 %. Ces manifestations donnent lieu à des affrontements avec les CRS, et entraînent la mort de 5 à 87 personnes, selon les sources, dont Jacques Nestor, un célèbre militant du GONG et plusieurs blessés. Les personnes arrêtées seront relaxées par la cour.

Avec l'arrivée des Socialistes au pouvoir en France, la loi de décentralisation est votée en 1982 et la Région de la Guadeloupe est créée, s'intégrant aux 22 régions de France métropolitaine. Dans la foulée, le Conseil régional de la Guadeloupe voit le jour en 1983.

Le 17 septembre 1989, le Cyclone Hugo infligea de sérieux dégats à l'île. Situé dans une région très exposée, l'archipel devra faire face à de nombreux cyclones, plus particulièrement en 1995 quand 3 ouragans s'abatteront sur les îles en moins d'un mois.

Le 1er décembre 1999, la « Déclaration de Basse-Terre » est signée. Les présidents de Région des DFA proposent au président de la République et au Gouvernement, une modification législative voire constitutionnelle, visant à créer un statut nouveau de Région d'Outre-mer doté d'un régime fiscal et social spécial pour la Guadeloupe, la Guyane et la Martinique, dans le cadre de la République Française d'une part, et de l'Union Européenne d'autre part (article 299-2 du Traité d'Amsterdam).

Le 7 décembre 2003, les électeurs de Guadeloupe ont rejeté à 73 %, le projet de création d'une collectivité unique se substituant au département et à la région qui coexistent sur le même territoire. Le même jour, les électeurs de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin ont voté en faveur de l'autonomie de leurs communes, devenues par la loi organique du 21 février 2007, deux Collectivités d'outre-mer (COM) distinctes des autres îles de Guadeloupe.

Le 21 novembre 2004, les îles de Guadeloupe, et notamment l'archipel des Saintes, furent frappées par un violent séisme atteignant les 6,3 sur l'échelle de Richter causant de nombreux dégâts matériels.

En janvier 2009, la grève générale des Antilles françaises destinée à protester contre la vie chère, débute en Guadeloupe sous l'égide du collectif Liyannaj Kont Pwofitasyon (« Unification contre l'exploitation » en créole) et de son leader Élie Domota, paralysant très vite l'économie de l'archipel.

En avril, Nicolas Sarkozy ouvre les Etats Généraux de l'Outre-Mer en Guadeloupe, de nombreux ateliers dont l'atelier gouvernance propose un projet d'évolution statutaire à caractère autonome. En parallèle, les Saintes ont eux fait part de leur projet d'évolution statutaire en Collectivité d'outre-mer (COM) à l'article 74 de la constitution distincte de la Guadeloupe. Ces projets sont en attente des consultations populaires par référendums au populations concernées.

* D'une superficie de 1 434 km2, la « Guadeloupe continentale » (ou le papillon) est composée de deux îles distinctes, qui sont séparées par un bras de mer n'excédant pas 200 mètres de large, appelé « la Rivière Salée ».
o L'île de Basse-Terre à l'Ouest, 848 km2 (massif ovale de 45 km sur 20), montagneuse et recouverte d'une forêt tropicale très dense du nord au sud, où abondent de nombreuses rivières et cascades, est d'origine volcanique comme certaines îles voisines (Dominique, Martinique, Sainte-Lucie). Le plus haut sommet est le volcan en activité de la Soufrière culminant à 1 467 mètres, soit la plus haute altitude des petites Antilles. Comme dans la plupart des îles volcaniques, on y trouve aussi de nombreuses plages de sable noir et de sable roux.
o L'île de Grande-Terre à l'Est, 586 km2 (triangle d'environ 40 km de côté), dont le substrat est calcaire (comme les îles d'Antigua, de Barbade), se compose d'une plaine bordée d'une mangrove au sud-ouest, d’une succession irrégulière de mornes appelée « les grands fonds » au centre et d’un plateau aride dentelé de côtes rocheuses et sauvages au nord. C'est sur le littoral sud de la Grande-terre, parsemé de plages de sable blanc à l'abri des récifs coralliens que se concentrent les grandes stations balnéaires; ce littoral est appelé la « Riviera ».
* Avec une superficie de 194 km2, la « Guadeloupe insulaire » (ou les îles du sud) fait face au « Continent » et se compose de plusieurs îles s'étalant de l'Est jusqu'au Sud-Ouest de l'archipel.
o La Désirade, 21 km2, est une île calcaire de forme allongée (11 km sur 2 km), qui se présente comme un vaste plateau incliné vers le nord-ouest. La Grande Montagne, qui atteint 275 mètres d'altitude, est son point culminant.
o Petite Terre, est un petit archipel de 2 km2 constitué de deux îlots (Terre de Haut et Terre de Bas) fermés par un récif corallien, situé à une dizaine de kilomètres au sud de la Pointe des Châteaux et de la Désirade.
o Marie-Galante, 158 km2, est un substrat calcaire vallonné, arrosé par l'alizé, et qui, par rapport à sa forme arrondie (15 km de diamètre), est surnommée la Grande Galette.
o Les Saintes, 9 îlets dont deux habités, Terre-de-Haut et Terre-de-Bas, respectivement 5 km2 et 8 km2, se présentent comme un petit chapelet d'îlets arides et escarpés.

La Basse-Terre et les Saintes sont issues de formations d’une chaîne volcanique récente qui culmine à la Soufrière, alors que les autres îles de l’archipel sont d’origine corallienne; en raison de ses caractéristiques géologiques, l’archipel de la Guadeloupe est classé en zone III d’après le zonage sismique de la France.

La Guadeloupe bénéficie d’un climat tropical tempéré par les influences maritimes et les alizés. On distingue deux saisons en Guadeloupe et dans les îles voisines :

* une saison sèche appelée « carême » qui va de janvier à juin ;
* une saison humide dite « hivernage », qui s'étale de juillet à décembre.

Côté température, avec une moyenne de 27 °C, il n'y a que peu de différence entre les mois les plus chauds (de 25 °C à 32 °C) et les mois les plus froids (de 23 °C à 29 °C). La géographie spécifique de l'archipel, le contraste entre la Basse-Terre et la Grande-Terre, entraine également un climat spécifique sur chacune de ces îles. La Grande-Terre et ses plateaux calcaires connaissent régulièrement de sévères sècheresses, alors que dans le même temps, le relief perpendiculaire au flux des alizés de la Basse-Terre régule le régime des pluies. La température moyenne de l’eau de mer est de 28 degrés Celsius.

La situation économique de la Guadeloupe est fortement déficitaire
un jeune guadeloupéen sur deux est sans emploi.
L'agriculture (canne à sucre, banane, melon, café, vanille, ananas, avocat, orange, citron, carambole, etc.), autrefois moteur économique de l'archipel, ne survit que grâce aux subventions de l'État et des collectivités locales. « La canne, c'est notre sidérurgie », ont coutume de dire les guadeloupéens et pour cause les industries, peu nombreuses, appartiennent essentiellement au secteur agroalimentaire (sucreries, rhumeries, conserveries). La canne à sucre et la banane sont les deux plus grosses productions de l'archipel

Le tourisme est le seul secteur économique à conserver un certain dynamisme

En matière de gastronomie, la Guadeloupe se sert surtout de ses produits agricoles, comme le poyo (de la famille de bananes plus communément appelées bananes vertes ou ti-nain), du fruit de l'arbre-à-pain, de gombos, de choux, de cresson et des produits de la mer. Comme plat typique, on citera par exemple le blaff où le poisson, préalablement assaisonné, est cuit dans un petit bouillon agrémenté de cives (sorte d'oignons du pays), de persil, piment, thym... La cuisine guadeloupéenne est souvent épicée et assaisonnée en faisant macérer la viande ou le poisson pendant des heures avant de les faire cuire pour relever le goût.

Outre la cuisine, la Guadeloupe est connue pour son grand goût des festivités. Ainsi en période de Noël, les familles et amis se réunissent lors de chanté nwel occasion de chanter des cantiques et de faire la fête. Après les périodes de fêtes de fin d'année débutent les répétions du Carnaval. Les groupes de carnaval défilent tous les dimanches soir, dans les rues jusqu'au vacances de Carnaval qui arrivent en février.

La Guadeloupe étant un département français, le français en est la langue officielle. Les représentants des plus vieilles générations de l'archipel ne parlent pas toujours couramment le français, mais le créole guadeloupéen. Le créole guadeloupéen est considéré comme une langue régionale, langue ancienne née d'un métissage de français, d'anglais et de langues africaines et de certains mots amérindiens.

Comme beaucoup d'îles de la caraïbe la Guadeloupe est de plus en plus touchée par la violence ces dernières années.

_________________
Invité, as-tu voté aujourd'hui pour le forum ?

Votez sur weborama pour le forum. vous pouvez voter toutes les deux heures

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C'est dans l'adversité que se révèlent les vrais amis. Désormais, je sais que notre amitié est forte et vraie. Torque Merci
avatar
Jaimie
fouetteuse en chef

Nombre de messages : 1415
Age : 53
Localisation : londres
Date d'inscription : 10/03/2008

jeux
pendus:
lancés de dé: -91

Voir le profil de l'utilisateur http://harryandfriends.forumactif.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La guadeloupe

Message  Jaimie le Mer 3 Fév - 20:21

ruits et légumes

Une richesse extraordinaire de produits que vous pourrez retrouver dans les supermarchés exotiques. En plus de l’ananas et de la banane (aux noms évocateurs : « rhabillez-vous jeune homme », « passe encore » ou « Dieu m’en garde »), les citrons verts, indispensables au punch, les fruits de la passion ou maracudja, délicieux en sorbet, la goyave et la mangue remplissent les étals des marchés antillais. Les noix de coco occupent une place prépondérante ainsi que les légumes de pays, comme le manioc, la cristophine, ou la patate douce.

Langouste

Ce crustacé à carapace épineux et à longues antennes est le roi en Guadeloupe, même si ce rôle ne doit pas forcément le ravir… Une sorte de fer de lance pour nos Caraïbes, un moyen de crocheter le touriste en lui faisant miroiter des délices qui lui sont onéreux en métropole et qui deviennent ici abordables par la magie de la profusion. On le retrouve partout et les viviers rivalisent. Il est proposé à toutes sauces. Rappelons pour l’anecdote que cet animal rougeâtre et charmant était considéré, il n’y a pas encore si longtemps, comme un « plat de pauvre » par les pêcheurs. On en mangeait faute de mieux quand il n’y avait pas de poisson € L’engouement métropolitain aidant, on en est venu à en faire un phare de la restauration. Les établissements, aux tarifs par ailleurs souvent élevés, jouent leur promotion sur la langouste entière ou le menu « langouste à volonté » qui flatte l’imagination (« je m’en suis mis jusque-là »).

Spécialités locales

* Accra : beignets frits à la morue, aux crevettes

* Bélélé : tripes aux boulettes de pain (spécialité de Marie-Galante).

* Blaff : poissons ou fruits de mer cuits à l’eau bouillante épicée.

* Boudin : blanc ou noir. Une spécialité, généralement fort bien préparée, même dans les bouis-bouis. On trouve aussi du boudin de lambi, plus rare et très bon.

* Calalou : soupe verte de gombos et d’herbes, légumes avec crabe ou porc.

* Chélou : plat à base d’abats de bœuf, de mouton et de riz.

* Chiquetaille de morue : morue grillée et déchiquetée, servie en vinaigrette.

* Christophine : légumes servis en salade ou en gratin.

* Colombos : ils ont pour base toutes sortes de viandes mais les plus fréquents sont l’agneau, le poulet ou le cabri.

* Dombré : spécialité guadeloupéenne. Boulettes de farine cuites avec des légumes secs.

* Féroce : mélange d’avocat, de morue, de farine de manioc et de piment.

* Macadam : spécialité martiniquaise. Court-bouillon de morue mélangé à du riz cuit en pâte.

* Matoutou : fricassée de crabes.

* Pâté en pot : soupe épaisse d’abats de mouton et légumes.

* Poulet boucané : un poulet fumé cuit sur une sorte de barbecue fermé aux trois-quarts, surmonté d’une cheminée. La viande est placée très au-dessus du foyer et cuit tout doucement avec la fumée.

* Souskai : macération de sel, d’ail et de citron vert.

* Ti-nain morue : un plat typique créole que certains prennent le matin en en-cas constitué de morue séchée avec de la banane : c’est très tonique et vous requinque pour la journée.

* Touffé : cuisson à l’étouffée.

_________________
Invité, as-tu voté aujourd'hui pour le forum ?

Votez sur weborama pour le forum. vous pouvez voter toutes les deux heures

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C'est dans l'adversité que se révèlent les vrais amis. Désormais, je sais que notre amitié est forte et vraie. Torque Merci
avatar
Jaimie
fouetteuse en chef

Nombre de messages : 1415
Age : 53
Localisation : londres
Date d'inscription : 10/03/2008

jeux
pendus:
lancés de dé: -91

Voir le profil de l'utilisateur http://harryandfriends.forumactif.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La guadeloupe

Message  Jaimie le Mer 3 Fév - 20:25

La cuisine guadeloupéenne est à la fois simple et riche en saveurs et en épices.

Les entrées :

- Accras de morue : petits beignets de morue,
- Chiquetaille de morue : morue déchiquetée servie en vinaigrette,
- Féroce d'avocats : avocat, morue grillée, farine de manioc et piment,
- Christophines farcies : poire bosselée et jaune pâle,

Les plats traditionnels :

- Bébélé : à base de tripes, dombrés et bananes vertes,
- Bokit,
- Danquitte,
- Matoutou,
- Migan : Purée grossière de banane et de fruits à pain,
- Pain au beurre.

Viandes/Poissons/Fruits de mer :

- Jambon de noël,
- Poulet boucané,
- Colombo de porc,
- Carry de poulet.

- Blaff de poisson,
- Touffé de requin,
- Papillotes de vivaneau aux mangues.

- Crabes farcis,
- Langoustes grillées ou à la créole,
- Ecrevisses,
- Fricassé de lambis,
- Calmars,
- Crevettes,
- Matété,
- Ragout de chatrous.

Les légumes :

- Hachis parmentier créole,
- Gratin de christophines,
- Gratins de papayes,
- Pois d'Angole.

Les desserts :

L'ananas, la noix de coco et la banane sont présents dans nombreux desserts guadeloupéens :

- Ananas poché aux épices,
- Ananas rotis mille feuilles,
- Gratin d'ananas,
- Banane flambée,
- Mousse à la banane,
- Tarte à la banane,
- Blanc manger coco,
- Macaron au coco,
- Flan au coco,
- Mousse à la noix de coco,
- Tourment d'amour : tarte à base de confiture de coco,
- Chaudeau,
- Oeufs au lait.

Les boissons :

- Ti punch,
- Planteur,
- Liqueur de banane,
- Punch ananas, coco, gingembre ou passion.

_________________
Invité, as-tu voté aujourd'hui pour le forum ?

Votez sur weborama pour le forum. vous pouvez voter toutes les deux heures

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C'est dans l'adversité que se révèlent les vrais amis. Désormais, je sais que notre amitié est forte et vraie. Torque Merci
avatar
Jaimie
fouetteuse en chef

Nombre de messages : 1415
Age : 53
Localisation : londres
Date d'inscription : 10/03/2008

jeux
pendus:
lancés de dé: -91

Voir le profil de l'utilisateur http://harryandfriends.forumactif.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La guadeloupe

Message  Jaimie le Mer 3 Fév - 20:27

Colombo de poulet [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Pour 5 personnes
Préparation:
20 min

Cuisson:
1h30


Ingrédients :

* 1 poulet
* 2 citrons verts
* 2 gousses d'ail
* 2 oignons
* 40 g de beurre
* 1 cuil. à soupe d'huile
* 2 cuil. à soupe de colombo (mélange d'épices antillais)
* 1/2 chou vert
* 200 g de bélengères (ou de gros haricots "cocos" plats)
* 4 patates douces
* 1 piment antillais
* Sel, piment de cayenne



Préparation de la recette
étape 1

Coupez le poulet en morceaux. Arrosez-les avec un peu de jus de citron vert. Pelez les gousses d'ail et les oignons et émincez-les.

étape 2

Laissez chauffer le beurre et l'huile dans une cocotte Faites-y revenir les morceaux de poulet. Après quelques minutes, saupoudrez-les de colombo et mélangez.

étape 3

Écrasez les gousses d'ail et ajoutez-les dans la cocotte avec l'émincé d'oignons. Salez et mouillez avec le reste de jus de citron vert. Ajoutez 2 ou 3 verres d'eau. Rincez le piment, ouvrez-le en 2 et ajoutez-le. Couvrez la cocotte et laissez cuire pendant 45 min.

étape 4

Pendant ce temps, lavez le chou et coupez-en le trognon. Épluchez les bélengères (ou les haricots "cocos" plats), rincez-les et coupez-les en 2. Pelez les patates douces. Rincez-les et épongez-les.

étape 5

Après 45 min de cuisson ajoutez les légumes dans la cocotte. Couvrez et poursuivez la cuisson pendant 45 min.

étape 6

Goutez la sauce et la viande avant de servir. Rectifiez l'assaisonnement, si nécessaire, avec 1 pincée de cayenne. Coupez le chou en 4 ou 5. Servez le colombo de poulet accompagné de ses légumes.

Vin conseillé :
Coteaux-du-Languedoc rosé.

_________________
Invité, as-tu voté aujourd'hui pour le forum ?

Votez sur weborama pour le forum. vous pouvez voter toutes les deux heures

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C'est dans l'adversité que se révèlent les vrais amis. Désormais, je sais que notre amitié est forte et vraie. Torque Merci
avatar
Jaimie
fouetteuse en chef

Nombre de messages : 1415
Age : 53
Localisation : londres
Date d'inscription : 10/03/2008

jeux
pendus:
lancés de dé: -91

Voir le profil de l'utilisateur http://harryandfriends.forumactif.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La guadeloupe

Message  Jaimie le Mar 2 Mar - 15:54

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Invité, as-tu voté aujourd'hui pour le forum ?

Votez sur weborama pour le forum. vous pouvez voter toutes les deux heures

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C'est dans l'adversité que se révèlent les vrais amis. Désormais, je sais que notre amitié est forte et vraie. Torque Merci
avatar
Jaimie
fouetteuse en chef

Nombre de messages : 1415
Age : 53
Localisation : londres
Date d'inscription : 10/03/2008

jeux
pendus:
lancés de dé: -91

Voir le profil de l'utilisateur http://harryandfriends.forumactif.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La guadeloupe

Message  Jaimie le Mar 2 Mar - 15:55

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Invité, as-tu voté aujourd'hui pour le forum ?

Votez sur weborama pour le forum. vous pouvez voter toutes les deux heures

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C'est dans l'adversité que se révèlent les vrais amis. Désormais, je sais que notre amitié est forte et vraie. Torque Merci
avatar
Jaimie
fouetteuse en chef

Nombre de messages : 1415
Age : 53
Localisation : londres
Date d'inscription : 10/03/2008

jeux
pendus:
lancés de dé: -91

Voir le profil de l'utilisateur http://harryandfriends.forumactif.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La guadeloupe

Message  Jaimie le Mar 2 Mar - 15:59

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Invité, as-tu voté aujourd'hui pour le forum ?

Votez sur weborama pour le forum. vous pouvez voter toutes les deux heures

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C'est dans l'adversité que se révèlent les vrais amis. Désormais, je sais que notre amitié est forte et vraie. Torque Merci
avatar
Jaimie
fouetteuse en chef

Nombre de messages : 1415
Age : 53
Localisation : londres
Date d'inscription : 10/03/2008

jeux
pendus:
lancés de dé: -91

Voir le profil de l'utilisateur http://harryandfriends.forumactif.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La guadeloupe

Message  Jaimie le Mar 2 Mar - 16:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Invité, as-tu voté aujourd'hui pour le forum ?

Votez sur weborama pour le forum. vous pouvez voter toutes les deux heures

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C'est dans l'adversité que se révèlent les vrais amis. Désormais, je sais que notre amitié est forte et vraie. Torque Merci
avatar
Jaimie
fouetteuse en chef

Nombre de messages : 1415
Age : 53
Localisation : londres
Date d'inscription : 10/03/2008

jeux
pendus:
lancés de dé: -91

Voir le profil de l'utilisateur http://harryandfriends.forumactif.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La guadeloupe

Message  Jaimie le Mar 2 Mar - 16:05

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Invité, as-tu voté aujourd'hui pour le forum ?

Votez sur weborama pour le forum. vous pouvez voter toutes les deux heures

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C'est dans l'adversité que se révèlent les vrais amis. Désormais, je sais que notre amitié est forte et vraie. Torque Merci
avatar
Jaimie
fouetteuse en chef

Nombre de messages : 1415
Age : 53
Localisation : londres
Date d'inscription : 10/03/2008

jeux
pendus:
lancés de dé: -91

Voir le profil de l'utilisateur http://harryandfriends.forumactif.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La guadeloupe

Message  Jaimie le Mar 2 Mar - 16:13

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Invité, as-tu voté aujourd'hui pour le forum ?

Votez sur weborama pour le forum. vous pouvez voter toutes les deux heures

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C'est dans l'adversité que se révèlent les vrais amis. Désormais, je sais que notre amitié est forte et vraie. Torque Merci
avatar
Jaimie
fouetteuse en chef

Nombre de messages : 1415
Age : 53
Localisation : londres
Date d'inscription : 10/03/2008

jeux
pendus:
lancés de dé: -91

Voir le profil de l'utilisateur http://harryandfriends.forumactif.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La guadeloupe

Message  Jaimie le Mar 2 Mar - 16:16

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Invité, as-tu voté aujourd'hui pour le forum ?

Votez sur weborama pour le forum. vous pouvez voter toutes les deux heures

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C'est dans l'adversité que se révèlent les vrais amis. Désormais, je sais que notre amitié est forte et vraie. Torque Merci
avatar
Jaimie
fouetteuse en chef

Nombre de messages : 1415
Age : 53
Localisation : londres
Date d'inscription : 10/03/2008

jeux
pendus:
lancés de dé: -91

Voir le profil de l'utilisateur http://harryandfriends.forumactif.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La guadeloupe

Message  Jaimie le Mar 2 Mar - 16:17

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Invité, as-tu voté aujourd'hui pour le forum ?

Votez sur weborama pour le forum. vous pouvez voter toutes les deux heures

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C'est dans l'adversité que se révèlent les vrais amis. Désormais, je sais que notre amitié est forte et vraie. Torque Merci
avatar
Jaimie
fouetteuse en chef

Nombre de messages : 1415
Age : 53
Localisation : londres
Date d'inscription : 10/03/2008

jeux
pendus:
lancés de dé: -91

Voir le profil de l'utilisateur http://harryandfriends.forumactif.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La guadeloupe

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum